L'Echelle de Beaufort
et le vent

Pour un cerf-voliste, une des première préoccupation pour pouvoir faire évoluer un cerf-volant, c'est le vent.
Le cerf-volant et le vent forment un systéme. Le vent y tient lieu de moteur. Sans moteur, pas de vol.
Pour évaluer la force du vent, les cerfs-volistes utilisent des anénomètres ou ont recours à l'échelle de Beaufort.
Cette échelle de classement a été conçue en 1806 par l'amiral Sir Francis Beaufort de la Marine Britannique, comme guide standart pour décrire la force du vent sur les voiliers.
Les cerfs-volistes prennent l'habitude d'évaluer la force du vent en tout temps et tout lieu. Ils observent les drapeaux, les arbres, la fumée, les vaguelettes à la surface des plans d'eau et tous les autres signes de la présence de masses d'air.
Echelle de Beaufort
Force des vents Terme descriptif Vitesse du vent

km/h   -   nœud
Effets visibles produits par le vent sur terre
0 Calme <1 <1 La fumée s'éléve verticalement
1 Très légère brise 1 à 5 1 à 3 Le vent incline la fumée
2 Légère brise 6 à 11 4 à 6 Le vent provoque le bruissement des feuilles
3 Petite brise 12 à 19 7 à 10 Le vent agite les feuilles
4 Jolie brise 20 à 28 11 à 15 Les petites branches remuent
5 Bonne brise 29 à 38 16 à 21 Les arbustes en feuilles commencent à remuer
6 Vent frais 39 à 49 22 à 26 Les grandes branches sont en mouvement
7 Grand frais 50 à 61 27 à 33 Les arbres entiers sont agités
8 Coup de vent 62 à 74 34 à 40 Les petites branches sont brisées
9 Fort coup de vent 75 à 88 41 à 47 Le vent arrache cheminées et ardoises
10 Tempête 89 à 102 48 à 55 Le vent déracine ou brise les arbres
11 Violente tempête 103 à 117 56 à 63 Rare sur terre, dégats considérables
12 Ouragan 118 et plus 64 et plus Très rare sur terre, ouragan catastrophique
La fenêtre de vent.
Pour les cerfs-volistes qui utilisent des cerfs-volants pilotables pour les disciplines telles que le cerf-volant acrobatique ou le cerf-volant de traction, la fenêtre de vent est très importante.
La fenêtre de vent est une zone dans laquelle il est possible de faire évoluer son cerf-volant. Elle comprend la zone de ciel dans le vent et allant de la surface du sol à la gauche du pilote et s'élevant jusqu'au dessus de sa tête pour redescendre à la surface du sol à la droite du pilote.
La fenêtre de vent correspond à peu près à un quart de sphère. Cette fenêtre est plus ou moins grande suivant le type de cerf-volant, la force du vent, la longueur des lignes de retenue.

la fenetre de vent
La Fenêtre de vent

Le cerf-volant exercera une traction maximale au centre et en bas de la fenêtre de vent. La traction minimale se ressentira lorsque le cerf-volant se situera en bordure de fenêtre, aux extrémités droite et gauche de la fenêtre de vent, et au sommet de la fenêtre.
Le vent.
Les vents sont généralement considérés comme des mouvements horizontaux de l'air atmosphérique, établis sur une période suffisamment longue (quelques minutes) pour en permettre l'observation. Ils sont déterminés par les centres d'action (anticyclones et dépressions). Ils tendent à compenser les différences entre les régions de haute pression et celles de basse pression.
Si l'on relève les valeurs de la pression atmosphérique en différents points du globe et qu'on l'on relie entre eux les points de pression identique, on obtient un série de courbes, appelées ISOBARES.
Si la pression diminue vers le centre, c'est une dépression, tandis que si la pression augmente, c'est un anticyclone. L'ensemble de ces hautes et basses pressions dessine une sorte de carte du "relief" de l'atmosphére.
Le vent est directement déterminé par ce relief atmosphérique, puisque c'est un déplacement d'air entre des hautes vers les basses pressions.
En principe, les vents sont donc parallèles aux isobares. Leur vitesse, exprimée en m/s, km/h, nœuds (1 nœud = 1,852 km/h), ou degrés Beaufort, se mesure à l'aide de l'anémomètre.
La vitesse du vent est fixée par le gradient de pression : autrement dit, si la pression atmosphérique varie rapidement avec la distance, le vent soufflera fort, tandis qu'il sera faible dans un "marais" baromètrique où cette pression reste quasiment inchangée sur de grandes distances.
En résumé, plus les isobares sont rapprochés, plus le vent soufflera fort.
En fait, la vitesse du vent varie pratiquement sans cesse du fait des turbulences. Les vents, dont la direction est déterminée à partir du lieu d'origine, sont souvent classés en vents généraux (comme les vents d'ouest des latitudes moyennes ou les alizés), vents régionaux (mistral ou tramontane) et vents locaux (brises de mer ou de terre).
Les textes sont inspirés des livres présentés à la rubrique Bibliographie.
Les photos sont tirées des livres présentés à la rubrique Bibliographie.

Menu Cerf-volant

Menu d'Accueil